• Civilisation Absurde

    Un poème peut-être un peu plus dans les règles... Écrit en mai 2013.

     

    Sous les pavés,

    Enfermées

    Les fleurs,

    Se meurent.



    Qui est passé par là ?

    Les hommes, ces ingrats !

    Avec leur grues,

    Leurs mues,

    Leurs bévues.

    Une fois de plus ils n'ont pas hésité

    Sur leur passage à tout saccager.



    Mais aujourd'hui sous le soleil

    Réapparaissent les merveilles

    De ce monde enchanté

    Qui nous était caché

    Et que l'on nomme nature.



    La route fond

    Le bitume coule

    À nos yeux enfin s'ouvre le monde, le vrai.



    Nos pieds de la chaleur du macadam ne souffrent plus,

    Ils caressent la rosée à même la rue.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :