• Histoire et Art,... Dans ma tête ça sonne comme un oxymore. Ça résonne, échos criards, et ça tord mes méninges qui crient d'intolérance.

     

    L'Histoire, cette science si terre à terre, basée sur des faits réels et qui laisse si peu place à l'imagination, associée à l'Art : un esprit volage, abstrait. Une façon de penser. Une maladie peut-être même. Non contagieuse. Parfois héréditaire. On peut la déceler dès le plus jeune âge mais aucun remède n'existe à ce jour. Les symptômes ? Une incapacité à stopper ses divagations et une créativité décuplée. Méandres de la conscience. Alors on pourrait exploser d'un trop-plein. Pour éviter une mort cérébrale certaine, une seule solution : il faut laisser sortir cet Art, le laisser vivre, agir à votre place. Gardez en tête que ce n'est pas vous qui possédez la fibre artistique, mais bien elle qui vous utilise pour parvenir à ses fins. Pour exister. L'Art prend le contrôle de vos membres et de vos émotions, transperce le moindre fragment de peau pour s'échapper et, une fois sa mission achevée, se blottit à nouveau en vous jusqu'à la prochaine. Vous n'êtes qu'une coquille, l'Art est votre bernard-l'hermite. Et la coquille, sans son crustacé, ne devient qu'un squelette sans âme. Futile. L'Homme a toujours été à la quête du contrôle mais l'Art lui échappe ; il ne peut pas l'enfermer dans ses mains, capturer son odeur ou sentir son souffle. L'Art se promène, se laisse bercer par la brise, et choisit ses esclaves.

     

    L'Art ne peut pas avoir d'histoire. Les courants artistiques en ont. Mais l'Art est tel un amant, libre comme l'air. Il peut arriver au moment le moins opportun et repartir le lendemain. Personne ne l'a inventé et le meilleur des dictionnaires ne saurait le décrire avec exactitude. Personne ne l'a aperçu ni deviné, pourtant il est là, lové dans le cortex insulaire de quelques individus chanceux. Il a dû naître directement du Chaos, à partir de rien. Plus puissant que tout l'Olympe réunit, il n'a cessé de régner depuis.

     

    Indestructible. Immortel. Et surtout, insaisissable.


    2 commentaires
  • « Chaque grand artiste a sa vérité. »

    Dès que j'ai su lire, j'ai lu. Dès que j'ai su écrire, j'ai écrit. La vie n'est pas si compliquée si on retire tout le superflu.

    À l'école primaire je m'enthousiasmais devant ''La belle lisse poire du prince de Motordu'' et j'écrivais des lettres d'amour à des garçons. Au collège je lisais les sagas à la mode et je rédigeais des poèmes. Au lycée je découvrais Stephen King et Haruki Murakami et je me lançais dans les nouvelles. Au chômage j'enquêtais avec Adamsberg et entamais mon premier roman.

    La lecture est ma nourriture et l'écriture le remède à tous mes maux. Ajoutez à ça un coin pour dormir, un peu d'eau et une dose minimum d'affection et je survivrai. Un peu comme une bactérie de genre humain ; mon organisme est d'une simplicité déconcertante et n'a besoin de presque rien pour vivre.

    Je pourrais aussi vous raconter que je suis née à Bordeaux, d'une mère dans le calcul et d'un père tourneur-fraiseur, que j'ai arrêté mes études en première et que je voue un culte aux canards mais si j'avais vu le monde à Zanzibar d'un père chasseur-cueilleur et d'une mère guenon je crois bien que je serais la même personne. Bien sûr j'aurais le teint plus mat, sans doute une pilosité bien plus élevée et pas autant de cochonneries dont me gaver tous les soirs, ce n'est pas de ça dont je veux parler. Ce que je veux dire c'est que je crois que j'aurais quand même été une Artiste. Pas dans le sens où j'aurais eu du talent mais dans celui où j'aurais quand même consommé l'Art, vécu l'Art, espéré l'Art, respiré l'Art. Je crois que c'est quelque chose qui est profondément ancré en moi, au point que quand je mourrai et que je me réincarnerai en champignon hallucinogène ce champignon lui aussi sentira qu'il a l'Art en lui.

    C'est ça, ma vérité à moi. Et la vôtre, c'est quoi ?


    3 commentaires
  • Bonjour bonjour !

     

    Parce que j'ai besoin de publicité pour que mes créations soient vues au maximum, si vous les avez appréciées je vous invite à insérer mon logo là où vous pouvez avec le lien vers mon blog. Merci d'avance à ceux qui le feront !

     


    3 commentaires
  • bienvenue sur mon blog

    Bonjour bonjour !

     

    Pour commencer, j'imagine qu'une présentation s'impose ! 

    En réalité je porte le doux prénom d'Adeline mais je préfère utiliser mon pseudonyme ; Léto DeForest. Le prénom vient de la déesse, mère d'Artémis et Apollon, mais je ne l'ai pas choisi parce que je pense avoir la grandeur de cette femme. Pas encore. :tutu: J'ai vingt ans, encore toutes mes dents (olalah l'expression de meeerde) et la vie devant moi pour percer enfin dans le domaine de l'Art mais le plus tôt serait le mieux si un jour je peux y parvenir. Je passe beaucoup de temps à écrire, dessiner et prendre des photographies mais j'affectionne aussi la lecture, les animaux et bien d'autres choses. J'imagine que c'est le principal à savoir sur moi mais si vous êtes curieux les questions sont les bienvenues. \o/

     

    Sur ce je vous souhaite une excellente soirée/journée, un bon appétit et tout ce que vous voulez et espère que mes œuvres vous plairont. 

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique